La correspondance de Dame Gunelle

Dame Seonnag
L’idée de ce roman m’est venue lors d’une rencontre avec Johanne Lindsay, une des plus fidèles lectrices de la trilogie de Mallaig, une médiéviste accomplie et une excellente amie. Johanne a accepté de tenir la plume pour le personnage qu’elle a créé, Seonnag, une amie d'enfance de Gunelle. Dix-neuf lettres font état du lien d’amitié que nous avons conçu entre les deux jeunes femmes et composent la première partie de ce roman épistolaire, écrite à quatre mains et intitulée : Correspondance entre deux amies d’enfance, Seonnag et Gunelle.
> Lire les missives
 
Dame Gunelle
La deuxième partie du roman présente la suite du récit avec vingt-deux lettres et leurs réponses, envoyées par Gunelle Keith à différentes personnes de juillet 1426 à juillet 1429. Elle s’intitule : Missives de la Châtelaine de Mallaig.
> Lire les missives
 
 
Dame Gunelle
La dernière partie présente les correspondances échangées entre Gunelle, Seonnag et Taskill, dans la dernière moitié de l’année 1429. Elle s’intitule : Le triangle de lettres.
> Lire les missives
 

Notons qu’au Moyen-Âge en Écosse, l’année ne débute pas le premier janvier, mais le 25 mars; et que la datation des lettres se fait par rapport à l’année de règne du roi. Ainsi, dans la correspondance entre les personnages du roman, l’année 1424 est la dix-huitième année du roi Jacques Premier d’Écosse, l’année 1425 est la dix-neuvième, et ainsi de suite.